HAARETZ – 7.2.69

Le problème des réfugiés arabes

Je serais très heureux si on pouvait répondre à la question qui préoccupe probablement beaucoup d’entre nous : pourquoi n’essayons-nous pas de résoudre le problème des réfugiés, même partiellement, dans la péninsule du Sinaï que nous contrôlons ? Je suppose qu’il serait possible de mobiliser des capitaux internationaux pour la résolution de ce problème qui est la cause profonde du conflit israélo-arabe.

David Kalev

Jérusalem

——-

HAARETZ – 12.1.69

Comme la Rhodésie ?

« Vivre avec 1,3 million Arabes est une réalité pour laquelle il faut établir une politique déterminée », écrit Shimon Peres M.P. dans Haaretz du 7.1.69. Il est nécessaire d’organiser dans la pratique la coexistence entre Juifs et Arabes. J’aimerais souligner une caractéristique des « démocrates » parmi les membres du Mouvement pour l’Annexation des Territoires.

Le programme « d’inspiration libérale » suggère en fait qu’il ne faut pas demander aux Arabes de devenir comme les Juifs.

Peres est pour que l’on crée les conditions qui permettraient un modèle de vie normale et de progrès technique et social. Pour cela, nous devons expliquer à nos voisins qu’Israël est un Etat libre où tout est permis excepté la violence et l’incitation à la violence.

Ce programme qui est pour la normalisation de la vie, pour le progrès et le libéralisme, n’a même pas fait allusion aux droits civiques de ces 1,3 million Arabes. M. Peres va-t-il leur concéder ces droits ou non ?… Est-ce par hasard qu’il a oublié ce détail ou bien la solution qu’il propose est-elle réellement un projet de coexistence à la « rhodésienne » ?

Arie Goren

Tel-Aviv

——-

HAARETZ – 9.2.69

Manifestations de femmes dans les territoires occupés

Les révoltes des femmes intellectuelles et étudiantes des territoires occupés ont à la fois une importance tactique pour les organisations clandestines et un certain aspect psychologique. La Femme arabe a été traumatisée par la défaite de l’Homme arabe. En allant aux barricades elle extériorise son ressentiment envers lui. Davantage, elle nourrit inconsciemment une « haine admirative » pour le soldat vainqueur et recherche le contact physique avec lui, même si ce contact est masochiste et nuisible. Si le service de propagande israélien réussissait à rendre ces femmes conscientes de la motivation psychologique de leurs actes, cela pourrait freiner leur enthousiasme.

Hugo Adler

Kfar Hasidim

——-

HAARETZ – 9.2.69

« On n’a pas seulement pendus des juifs en Irak »

La douleur et la tristesse dues à l’exécution de 9 juifs en Irak est grande. Le dégoût et la rage devant la férocité des sentences et la manière dont ont été exécutés les 13 personnes, juifs et arabes de la même façon, a été ressentie à travers tout le monde. Pourtant, nous avons exprimé notre rage devant le meurtre de 9 de nos frères comme si nous croyions que les autres ont eu un jugement équitable. Pas un seul membre du parlement (israélien – Note traducteur) dont les discours ont été transmis à la radio le jeudi 30.1.69, n’a mentionné le fait que 13 personnes avaient été assassinées, des êtres humains juste comme nous, les Juifs. Dans toutes les protestations qui ont été faites contre ce meurtre répugnant, on n’a fait allusion qu’à ses victimes juives.

N’avons-nous pas perdu quelque peu le sens des proportions ? En considérant cela, était-il raisonnable de dénoncer le Pape pour avoir réagi comme il le fit après le raid sur la capitale chrétienne du Liban ?

B. Sharon

Yahud

——-

Lettre à la rédaction de Israel Imperial News

Par le plus grand des hasards, nous avons pu lire votre revue et nous pensons que votre travail est très important parce qu’il démontre le caractère brutal de l’occupation israélienne qui est semblable à toute autre occupation dans l’histoire.

Il devient chaque jour plus évident que le peuple d’Israël est déçu par la direction politique de son gouvernement qui va vers une impasse. Tant que les forces de libération juives et arabes ne s’unissent pas contre leurs ennemis communs – l’impérialisme et le sionisme – il n’y aura pas d’avenir serein pour le peuple d’Israël.

Nous percevons, depuis Cuba, les grandes possibilités qui attendent les pays dont les peuples unissent leurs destinées et se libèrent eux-mêmes de l’exploitation.

Nous espérons recevoir votre revue pour pouvoir exposer et propager notre cause commune pour laquelle nous sommes prêtes à contribuer de quelque manière que ce soit.

Emilia Kupersmith

Noémie Kurlat

La Havane, CUBA

——-

HAARETZ – 20.4.69 

Il ne faut pas se retirer du Sinaï

Israël doit annoncer que sous aucun prétexte elle ne quittera le Sinaï qui est, selon des membres de l’armée, absolument vital pour la sécurité de l’Etat, bien plus vital que le plateau de Golan et que la Cisjordanie.

Nous devons expliquer au Monde qu’en occupant le Sinaï nous neutralisons la poudrière du Moyen Orient et nous libérons Israël de la nécessité de recommencer juin ’67, c’est-à-dire de faire une guerre en réaction contre les menaces de guerre et les concentrations de troupes égyptiennes le long de leurs frontières. La situation de ces derniers mois sur le canal de Suez le prouve.

Cela aurait été mieux si nous avions pris une position pareille immédiatement après la guerre de juin. Maintenant que les conversations entre les Quatre Grands Pouvoirs ont commencées, c’est notre dernière chance et nous ne pouvons pas la manquer. Il faut espérer qu’une position nette et clairement exprimée à ce sujet puisse influencer les Etats Unis.

Jacob Bloom

Jérusalem

——-

HAARETZ – 20.4.69

Démocratie en Israël ?

Dans le village israélien arabe de Tur’an, deux jeunes Arabes ont été arrêtés et accusés d’avoir brûlé un drapeau israélien. Un tribunal les a châtiés. A Bnei-Brak (Note du traducteur : quartier religieux juif de Tel-Aviv) des jeunes gens brûlèrent aussi le drapeau israélien le jour de l’Indépendance et firent d’autres choses encore pour exprimer leur haine envers l’Etat – par exemple ils n’ont pas fermé leurs magasins le jour des funérailles du premier ministre Levi Eshkol etc… (Note du traducteur : certaines sectes religieuses ne reconnaissent pas l’Etat d’Israël d’essence laïque…). Qu’ont-ils reçu comme châtiment ?

Pourquoi la police a-t-elle abandonné les poursuites à l’encontre de citoyens israéliens de confession juive, tandis qu’elle punit les citoyens israéliens de religion islamique ? Quelle opinion du gouvernement peut avoir un citoyen arabe quand il existe des lois différentes pour des citoyens d’un même Etat ?

Libérez les citoyens israéliens de Tur’an ou bien, que les étudiants de l’école religieuse juive – un nid de haine, car ce village arabe n’est pas le seul nid de haine – soient jugés.

Qu’en dit le ministre de la Police qui se proclame le protecteur des minorités ? Que dit le ministre de la Justice à propos de cette discrimination ?

Mohamed Shain

Haïfa

——-

THE TIMES – 31.1.69

Exécutions à Bagdad

Messieurs,

Les pendaisons publiques de 14 personnes, après des procès à huis clos, est un acte sauvage révoltant pour tout être humain, et peu importe à cet égard si les victimes étaient innocentes ou coupables. Cet acte a révélé le caractère barbare de la clique du Baas au pouvoir en Irak. Sont victimes de ce régime inhumain non seulement ceux qui ont été pendus mais le peuple irakien tout entier.

Les organisations et les personnalités arabes et « pro-arabes » qui s’abstiennent de dénoncer les pendaisons publiques en masse, à cause de leur loyauté à la « cause arabe », révèlent par ce fait même leur vide moral.

De même, le gouvernement israélien et les organisations et personnalités juives et « pro-juives » qui semblent être choqués uniquement par le fait que 9 juifs étaient parmi les pendus, démontrent par cette réaction la dégénérescence morale inhérente au chauvinisme.

Nous dénonçons ce spectacle barbare, non pas en tant qu’Israéliens ou en tant que Juifs, mais en tant qu’êtres humains ; notre dénonciation ne dépend pas de l’appartenance confessionnelle des pendus.

Le conflit du Moyen Orient n’est pas entre Israël et les Etats Arabes, mais entre l’entreprise colonisatrice sioniste et le peuple palestinien autochtone qui est sa principale victime.

En tant qu’Israéliens qui rejettent le sionisme et qui luttent pour abattre les barrières nationalistes au Moyen Orient, nous considérons cette atrocité commise par la clique baasiste au pouvoir, et toute la complaisance avec cet acte, comme un coup sévère porté à la juste cause des Palestiniens. Veuillez agréer, etc.

Shimon Tzabar, artiste

Moshé Machover, universitaire

Menahem Kimmel, universitaire

Akiva Orr, programmateur

Rami Heilbronn, ingénieur

David Nussbaum, économiste

Suzy Barry, chercheur

Victor Tracz, chercheur

Tareq Aunallah, étudiant

Londres, 29.1.69

——-

Il n’a que 7 ans

Dans environ 10 ans cet enfant servira dans l’armée et en cas de guerre il y participera.

Beaucoup de jeunes qui ont pris part dans la guerre des 6 jours étaient encore enfant lors de la guerre du Sinaï. La retraite après la campagne du Sinaï (1956) a entrainé une nouvelle guerre.

Faite tout votre possible pour épargner une autre guerre à votre enfant.

Dayan a dit :

« Toute tentative de nous éloigner par la force du canal signifie la guerre ».

Le retrait des territoires occupés signifie une autre guerre.

Aidez-nous, joignez nos rangs et nous allons peut-être prévenir une autre catastrophe.

Le Mouvement pour la Prévention d’une Autre Guerre

Tel Aviv

 

 

——-

HAARETZ – 4.3.69

Quelques suggestions pour disperser les manifestations de femmes au gaz lacrymogène

Les représentantes du “sexe faible” sont parmi les participants les plus résolus des manifestations et parmi les supporters les plus acharnés des saboteurs et des terroristes.

Ce n’est pas chose digne que de disperser des manifestations de femmes à coups de matraques et de crosses. Pourquoi devons-nous disperser par la force les émeutes « féminines » ? Il me semble que nous pourrions le faire par des méthodes plus humaines et moins réprouvées, avec du gaz lacrymogène par exemple.

Emil Mehudar

Tel Aviv